Accueil FRANCOIS VERLET par lui-même…
 
 
 
FrancoisVerletWeb
 
 
 
FRANCOIS VERLET par lui-même…

J'ai toujours senti que l'audiovisuel serait un moyen privilégié pour transmettre des valeurs et des messages  facilement accessibles. C'est ce que je pratique, que ce soit dans le service de mes clients ou pour mes propres réalisations.

J'aime rencontrer une nouvelle situation, réfléchir à la meilleure manière de la mettre en images, clarifier un montage pour le rendre efficace. J'essaye aussi de me rendre  attentif pour entendre, comprendre et mettre en film les besoins de mes partenaires.

J'essaie, quand le contexte le permet, de mettre en valeur l'humanité des sujets traités que ce soient les qualités d'un artisan audois ou la juste revendication d'un paysan indien.

 

Un peu d'histoire...

Après des études d'audiovisuel à Paris je passe 10 ans dans le Pacifique, tout d'abord à Singapour de 1980 à 1985, où je crée ma première entreprise « Talking Eyes », une agence multi-média dont la vocation première était de créer un pont entre orient et occident afin de favoriser l'émergence d'une identité planétaire multiculturelle. Notre équipe internationale assurera de multiples réalisations commerciales et artistiques, notamment pour le Festival des Arts de Singapour.

 

De 1985 à 1990, je m'installe en Polynésie Française et crée « Anima-Light », une autre agence multi-media. Je collabore régulièrement avec des compagnies aériennes afin de sensibiliser le public aux destinations couvertes par des actions culturelles, travaille à l'installation d'un spectacle son et lumière sur un atoll de Bora-Bora, soutient des artistes maoris.

 

De retour en France, je crée en 1990 une société de produits biologiques à base de fruits secs, « La Mandorle » que je vends en décembre 1998. Durant cette période, j'organise des concerts de musique nouvelle à Paris, notamment à l'Espace Cardin ou au Planétarium du Palais de la Découverte.

 

Je m'installe dans l'Aude en 1999 et réalise avec Louis Campana mon premier documentaire, « Les Colombes de l'Ombre », sur les acteurs de la non-violence en Israël-Palestine (voir la section documentaires).

 

Je crée en 2002 une première entreprise d'audiovisuel « La Frontière », qui deviendra « Vidéalys Productions » en 2007. Durant cette période, je réalise des dizaines de projets vidéo divers, reportages, films d'entreprise pour des partenaires locaux ainsi que des documentaires.